Archives mensuelles : juillet 2014

maxime flipo-_MG_6542

Une belle aventure humaine pour Ovimpex et le Secours Populaire Français

« Cette première expérience sur La Solitaire du Figaro-Eric Bompard cachemire nous a montré que les valeurs humaines et sportives du monde de la voile sont bien présentes et correspondent à l’engagement du groupe Ovimpex ainsi qu’à celui du Secours Populaire Français. C’est un grand bonheur de voir arriver notre skipper Anthony Marchand à la 14e place au classement général. N’oublions pas que notre engagement s’est fait en 72 heures. Anthony a beaucoup travaillé sur le bateau pendant ces 72 heures car il n’avait pas de préparateur, se réjouit David Ermacora, directeur général du groupe Ovimpex. Je tiens à remercier toute l’organisation de La Solitaire pour son professionnalisme, la qualité de ses collaborateurs et leur sympathie, qui ont fait que nous nous sommes sentis à l’aise sur les pontons dès les premiers jours. » Pour Ovimpex, nouvel entrant dans la voile, le bilan est donc plus que positif. « La Solitaire est reconnue comme étant l’une des courses les plus difficiles, sur laquelle les grand marins souffrent avant de vaincre. Cela conforte nos valeurs. Si être marin s’est s’engager, et si s’engager, c’est se rapprocher de ses rêves, alors nous avons touché ce rêve du bout des doigts et allons travailler avec Anthony pour essayer de le tutoyer », ajoute-t-il.
Rappelons qu’Ovimpex avait décidé d’associer le Secours Populaire Français, qu’il soutient depuis longtemps, à son engagement dans la voile. Cette association a permis à de nombreux enfants du Secours Populaire Français de rencontrer Anthony Marchand et de découvrir son bateau. « Entre 25 et 30 enfants du Secours Populaire sont venus sur chaque étape. Anthony leur a fait visiter le bateau et a répondu à leurs questions malgré la fatigue. Il a beaucoup pris sur son temps de repos pour pouvoir les accueillir. 25 enfants viendront à 17h à Cherbourg pour le voir. Les valeurs du Secours Populaire, que nous partageons, sont importantes et doivent être pérennisées. Je suis content car elles ont bien été reçues par le monde de la voile », conclut-il.

Anthony Marchand

Bilan d’Anthony Marchand

Alors que le rideau vient de tomber sur la 45e édition de La Solitaire du Figaro-Eric Bompard cachemire, l’heure est au bilan pour Anthony Marchand. « Le bilan pour moi est mitigé. Je n’ai pas réussi à finir une étape dans les dix. Je ne comprends pas trop. Je ne me cherche pas d’excuses mais entre ma préparation tardive, la fatigue avant le départ, l’absence de préparateur et le fait de ne pas avoir de voiles neuves comme mes petits camarades, ce n’était pas évident, analyse notre skipper. Sur ce genre de course, il faut que tout soit au top. Ce n’était pas le cas cette année. Je pensais réussir à combler le manque de préparation sur l’eau mais ça n’a pas marché ». Pour autant, Anthony Marchand ne tire pas un bilan si négatif de sa course. « Comme dans tous les sports, on apprend de ses erreurs. Cette course m’a permis d’engranger des milles et de vivre des situations météo différentes sur l’eau. Ca fait progresser, poursuit-il. Je n’ai pas abandonné. Je ne sais pas comment expliquer ce résultat qui est le pire que j’ai fait sur La Solitaire. Et pourtant, même si sur le plan sportif, le résultat n’est pas là, je ne suis pas déçu. J’ai la sensation d’avoir encore appris et que cette Solitaire va m’aider pour la suivante. Je ne sais pas encore comment mais j’en suis sûr. Et puis l’autre point positif, c’est mon nouveau partenaire, Ovimpex, qui a été à mes côtés et avec lequel cela se passe vraiment très bien ».

maxime flipo-_MG_7460

02/07/2014 : Anthony Marchand 18e à Cherbourg, 14e au général

Anthony Marchand a coupé en 18e position la ligne d’arrivée à 11h47’34’’ après deux jours, 18 heures, 59 minutes et 23 secondes de mer. Au classement général, il se classe 14e, avec 05h14’16’’ de retard sur le grand vainqueur, Jérémie Beyou. Corentin Horeau (Bretagne Crédit Mutuel Performance) et Charlie Dalin (Normandy Elite Team) complètent le podium de cette 45e édition de la Solitaire du Figaro-Eric Bompard cachemire.
« C’est la seule étape où on a entendu la quille vibrer. C’était sympa d’avoir du vent dans les voiles ! L’étape fut fatigante physiquement et pour les nerfs, car il y a eu pas de mal de rebondissements entre la molle de l’île d’Yeu, le regroupement à Ouessant, le grand bord fun jusqu’en Angleterre, le près désagréable pour redescendre et enfin le tricotage dans les anglo-normandes. C’était quand même super sympa, déclarait notre skipper d’Ovimpex-Secours Populaire à son arrivée au ponton. Le bilan pour moi est mitigé, le résultat n’est pas bon, c’est ma pire Solitaire. Je ne sais pas l’expliquer, je ne veux pas donner d’excuses, mais c’est tout mélangé : mon bateau que je ne connais pas bien, pas de voiles neuves, pas de préparateur, mes choix n’ont pas été très bon, parfois pas de réussite, ce n’était pas mon année. Nous sommes plusieurs dans ce cas, je ne sais même pas s’il faut l’expliquer, c’est comme ça. Le point positif, c’est mon nouveau partenaire qui a été à mes côtés et avec lequel ça se passe vraiment bien. »

maxime flipo-_MG_7260

01/07/2014 : Belle remontée d’Anthony Marchand

Alors que la Direction de Course a annoncé une réduction du parcours de l’ultime étape de La Solitaire du Figaro-Eric Bompard cachemire, Anthony Marchand progresse à 10 nœuds et occupe ce matin la 12e place du classement de l’étape à 4,2 milles du nouveau leader, Yann Eliès (Groupe Quéguiner-Leucémie Espoir). Il lui reste moins de 210 milles à parcourir avant l’arrivée à Cherbourg-Octeville.
La nuit a été difficile pour les solitaires et la traversée de la Manche s’est faite dans des conditions plutôt musclées. Compte-tenu de la dorsale anticyclonique qui s’étendra au Sud de la Manche sur le segment Île de Wight-Cherbourg mercredi en fin de journée et dans la nuit de mercredi à jeudi, la Direction de Course a décidé de réduire le parcours de la quatrième et dernière étape de la course. Une fois la bouée Manacles parée dans la matinée dans l’Est du cap Lizard, la flotte fera directement route vers Cherbourg. Si les marins éviteront l’Île de Wight, ils auront toutefois à le DST des Casquets à contourner et les courants de marée à bien négocier.